Le co-working, cette nouvelle forme de travail en bureaux partagés a le vent en poupe, mais ce n’est pas un effet de mode. C’est une prise de conscience pour vivre le travail autrement dans les professions indépendantes.

foto_coworking

Prenons l’exemple de Ben, nouveau tout frais tout neuf à l’Atelier Des Médias…

L’HISTOIRE DU PETIT NOUVEAU

Ben est licencié économique depuis 4 mois, ça tombe bien il a envie de changement et d’épanouissement dans sa vie professionnelle, c’est l’opportunité de “rebondir” comme on dit, disons tout simplement d’être prêt à bondir vers un nouveau champ des possibles : un artisan du numérique? Malgré les apparences, toutes les conditions étaient réunies au
même endroit et au bon moment pour lui. Ayant déjà gouté au travail à la maison, aux bureaux cloisonnés puis ultra décloisonnés (fameux et horribles “open space”) , et au centre d’affaires, un environnement de travail en bureaux partagés se présenta comme une nouvelle expérience à tenter, un nouveau talent à apprivoiser.

UNE ORGANISATION À COUPER LE SOUFFLE
Le voilà parti à écumer les sites web de co-working qui poussent comme des champignons en ville et surtout à Lyon, dans une approche très analytique et très consumériste. Il recense frénétiquement tous les espaces et les classe selon ses critères : le prix en tête certes, mais surtout la possibilité d’avoir un poste fixe, un siège confortable, un poste de travail assez grand et sécurisé, un temps de trajet pas trop long, une AMBIANCE agréable.

DÉBUT D’UNE NOUVELLE HISTOIRE À L’ATELIER DES MÉDIAS
Tout commence, lorsque deux personnes bien intentionnées (Association IxDA) lui parle d’un co-working ASSOCIATIF : l’Atelier des Médias. Et là, il comprend, il veut vivre une aventure humaine et s’impliquer dans la gestion du lieu. Le fameux co-lunching du mardi le transporte au coeur du dispositif. Une lettre de motivation plus tard et une place qui se libère, et voilà Ben installé et content d’aller bosser.

Alors oui certains diront, c’est tout nouveau, il idéalise, il y est allé que pour le bon café… mais il n’empêche : le co-working c’est un environnement stimulant surtout quand on démarre une nouvelle activité et que l’on tente de rompre une forme d’isolement induit par le “homeoffice”.

 

Longue vie au co-workeur !

 

ben